Bienvenue sur le site de l’association Menez Ararat.   Մենեզ Արարատ       N’hésitez pas à visiter l’ensemble des pages qui le constituent.
LE NEGATIONNISME D’AUJOURD’HUI CAUTIONNE LES GENOCIDES DE DEMAIN
Bretagne, chapelle st Thei (pointe du Van) Monastére de Guéghart (monastére de la sainte lance)
©menezarat.fr
L’association des Français d’origine arménienne et de leurs amis dans le grand Ouest de la Bretagne aux pays de Loire
MZA V11.1
Un grand merci au canard enchainé et à l’auteur
Mesdames, Messieurs les élus du département, Monsieur le maire de Beuzec-Cap-Sizun et vos administrés, Messieurs les représentants des anciens-combattants, Mesdames, Messieurs, chers amis de Menez-Ararat.   Nous honorons aujourd’hui le souvenir des victimes du génocide arménien devant le menhir de l’espace de la Paix. Un génocide planifié et mis en exécution  par le gouvernement Jeune Turc de l’Empire ottoman il y a 103 ans maintenant. Après la Première Guerre Mondiale, en 1919, par ordonnance impériale du Sultan Mehmet VI,  les  responsables du génocide Arménien sont arrêtés et déférés devant la Cour Martiale de Constantinople.  Parmi les condamnés à mort figurent les principaux responsables du génocide arménien : Talât- le Grand Vizir,  Enver -Ministre de la guerre, Cemal -Ministre de la Marine, Bahattin  Şakir -dirigeant de l'Organisation Spéciale une structure militaire secrète dont le seul but était l'extermination des arméniens.  Mais ceux-ci avec la complicité de quelques ex-cadres de l'Union et Progrès, ont réussi à fuir vers l'Allemagne. Certains, comme Mehmet Kemal (l'ex- gouverneur de Boğazlıyan), Behramzade Nusret (ancien gouverneur de province de Bayburt),  Abdullah Avni (chef de la gendarmerie d'Erzincan) sont condamnés à mort par la Cour Martiale et exécutés par pendaison. Mais le 13 janvier 1921, après la victoire des forces nationalistes turques, ces cours martiales  sont suspendues. Presque toutes les archives et les documents turques concernant le procès sont saisies, certaines détruites. Depuis cette date, tous les gouvernements successifs de  l'état turc nient le génocide arménien.  Devant un négationnisme de plus en plus agressif  de l'état turc, qui tente de l'exporter  sur le sol français  il est impératif  de lutter contre ce fléau par une pénalisation du négationnisme du génocide arménien, comme un acte de prévention contre tout autre génocide et  barbarie. En parallèle,  l'Arménie essaie de se relever de ses blessures du génocide, du tremblement de Terre de 1988, du blocus imposé par la Turquie et l'Azerbaïdjan.  La jeune République d'Arménie tisse des liens très solides avec la France et avec l'Europe.  Le 17eme sommet de la Francophonie se tiendra en Arménie au mois d'octobre. En février 2018,  l’Union européenne et l’Arménie ont signé un accord de partenariat  "renforcé".  Lors d’une messe au Vatican en 2015 dédiée au centenaire du génocide arménien, le Pape François a décerné le titre de “Docteur de l’Église universelle“ à Grégoire  de Narek.  Le jeudi 5 avril  de cette année le Pape a inauguré une statue de St Grégoire de Narek au sein même du Vatican. Des liens fraternels lient aussi les bretons et les arméniens. Merci à Beuzec-Cap-Sizun de nous accueillir toujours avec autant  de générosité.      Nous sommes porteurs d'un message d’espoir pour l'avenir de l’Arménie, de la Bretagne, et de la France ! Vive l’amitié arméno-bretonne, vive l’amitié franco-arménienne, vive la France.