Esclavage des chrétiens par le turcs

Vous avez sans doute eu vent de la déclaration de R. T. Erdogan, le 23 décembre 2011. en effet, il a accusé la France d’avoir commis un génocide contre l’Algérie. Le 7 janvier dernier son homologue algérien lui a répondu que « …personne n’a le droit de faire du sang des Algériens un fonds de commerce ». Il a également évoqué la colonisation turque en Algérie qui a durée 3 siècles, jusqu’en 1830, date de la conquête de l’Algérie par la France. Les turcs ont durante 300 ans pratiqué l’esclavage des chrétiens. Cet esclavage a été peu étudié.
Donc,  durant ces 3 siècles sur les marchés d’Alger, Tunis et Tripoli plus d’un million de chrétiens en ont été victimes. Leur vie a été évidemment abominable vivant des « trous à rat », envoyés aux galères où ils étaient enchainés ensemble par groupe de 7, impossible de se coucher ou de se déplacer… .
Les galères allaient jusqu’à l’estuaire de la Tamise, et même en Islande ! Les navires pouvaient aussi être pris en mer, par exemple, la Royal Navy perd 466 navires entre 1606 et 1609, 4000 islandais capturés en 1627, 237 irlandais en 1631.
Quelques citations du livre cité en fin de texte :
« … dans leur trafic des chrétiens il y avait toujours une dimension de revanche, presque de djihad- en réparation des torts de 1492, contre les siècles de croisades meurtrières qui les avaient précédées, et au nom de la lutte religieuse ouverte entre chrétiens et musulmans qui a continué à perturber le monde méditerranéen une bonne partie de l’époque moderne. »
« L’esclavage dans le monde méditerranéen fut plus important que la traite atlantique durant le XVIème et une partie du XVIIème ; cela en ne considérant que les états barbaresques… »
« L’esclavage en méditerranée ne fut pas limité, loin s’en faut aux régences barbaresques, ni même au monde musulman… Le régences étaient des demi-Etats qui n’avaient pas leur pareil à l’époque : pas complètement libérés du contrôle turc, comme c’était le cas du Maroc, sans être proches du pouvoir ottoman, comme pouvaient l’être des régions plus à l’est … »
Il y a eu 35000 captifs en permanence entre 1580 et 1680, ce qui suppose, compte tenu des nombreux décès, environ 24/25 % de remplacement par an. Il ne faut pas oublier non plus que l’une des activités consistait à piller, vandaliser les lieux saints, bruler maisons, ils capturaient les jeunes femmes et les enfants.
Évidemment, en mer, après 1700 , les navires marchands étaient la cible favorite. Les passagers des bateaux d’un certain niveau se déguisaient afin de ne pas être particulièrement ciblés : évêques, prêtres, officiers marins. Mais les tortures habituelles finissaient par les faire parler !
Il faut savoir qu’entre 1580 et 1640 les raïas (souvent appelés turcs de profession, il en existe encore de nos jours !), d’Alger, Tunis, Tripoli, avec 50/60 galères chacun avaient besoin de 10 000 à 15 000 rameurs qui vivaient l’enfer. Ils étaient mal nourris(« la ration journalière se composait de trois biscuits et d’une mesure d’eau vinaigrée« ), et autorisés à dormir une heure toutes les 12 h la nuit. Certains galériens pour échapper à leur sort « prenaient le turban », mais les turcs n’appréciaient pas car cette pratique leur enlevait leurs esclaves !
La structure de la société était la suivante : au sommet une strate dominante de turcs et de chrétiens renégats (12 et 8 % de la population d’Alger au XVIIème) ces hommes régnaient sur les Maures indigènes et les Morisques, ces derniers dominant les juifs. Les esclaves constituaient la couche la plus basse
SOURCE : Esclaves chrétiens Maîtres musulmans L’esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800) Ed. Jacqueline Chambon, 2006

Ce contenu a été publié dans BIENVENUE, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.