L'emblème de la république d’Arménie.   Synthèse de Gérard Bossiére, ancien président de l'association Menez-Ararat    Le   drapeau   arménien   composé   de   trois   bandes   horizontales   :   la   bande   supérieure   est   rouge,   l'intermédiaire   bleue,   et l'inférieure   orange   adopté   le   24   août   1990   et   confirmé   le   15   juin   2006   par   le   parlement   arménien   (loi   relative   au   drapeau national   de   la   République   d'Arménie)[2].   Il   est   donc   récent   par   rapport   aux   2500   ans   que   couvre   l’histoire   de   l’Arménie.   Ce drapeau   reprend   celui   de   la   première   république   d'Arménie   (1918-1920),   et   fait,   lui   même,   référence   aux   couleurs   la   dernière dynastie    d'un    royaume arménien     (en     Cilicie)     :     Les Lusignan       (au       XIVe siècle).         Il         fut         adopté officiellement     par     le parlement           arménien,           le Khorhourd,    le    1er    aout 1918.   L'historienne   Anahide   Ter Minassian   raconte   "   un détail    qui    en    dit    long    sur    la pénurie    à    Erevan    :    on réussit      à      dénicher      quelques pièces    de    tissus    rouge et    bleu,    mais    point    d'orange. C'est   pourquoi   il   faudra attendre       le       retour       d'un émissaire       envoyé       à cette   fin   à   Tiflis,   pour   pouvoir confectionner               le premier     drapeau     tricolore     " é    officielle       des       couleurs       du drapeau     arménien     est définie   par   la   loi   (article   13   de   la C   o   n   s   t   i   t   u   t   i   o   n     arménienne)      :      «      Le      rouge symbolise   le   haut-plateau   arménien,   la   lutte   continuelle   des   Arméniens   pour   la   survie,   le   maintien   de   la   foi   chrétienne, l'indépendance   et   la   liberté   de   l'Arménie.   Le   bleu   symbolise   la   volonté   du   peuple   arménien   de   vivre   sous   des   cieux   paisibles. L'orange   symbolise   le   génie   créateur   et   la   nature   laborieuse   du   peuple   arménien.   »   L'interprétation   de   la   signification   des trois   couleurs   la   plus   communément   acceptée   est   celle   selon   laquelle   le   rouge   symbolise   le   sang   versé   par   les   Arméniens   dans la   défense   de   leur   pays,   le   bleu   représente   le   ciel,   et   l'orange   fait   référence   au   sol   fertile   de   l'Arménie   et   à   ses   cultivateurs. Nous   on   aime   bien   aussi   cette   histoire   qui   n’est   pas   en   contradiction   d’ailleurs   :   Jadis   les   dots   des   jeunes   filles   étaient   de trois   couleurs   :   rouge,   couleur   d'abricot,   et   bleue.   On   raconte   qu’une   jeune   fille   avait   coupé   3   morceaux   de   tissus   de   couleurs différentes   pour   s'en   servir   comme   signal   pour   prévenir   son   fiancé   qui   luttait   contre   les   turcs.   Par   la   suite   ces   morceaux   de tissus juxtaposés sont devenus un symbole de la lutte...
L’association des Français d’origine arménienne et de leurs amis dans le grand Ouest de la Bretagne aux pays de Loire
MZA V11.1
©menezarat.fr